Les meilleures punchlines de Patrick Balkany

Pour l'amour de la punchline.

Depuis le lundi 13 mai, le couple Balkany était devant la justice pour "fraude fiscale" et "corruption". Une affaire pour laquelle le tribunal correctionnel de Paris a tenté de vérifier si les deux époux ont bien tenté de dissimuler de l'argent dans divers paradis fiscaux. Et le verdict est tombé ce vendredi 13 septembre : Patrick Balkany a écopé de 4 ans de prison ferme et a été immédiatement incarcéré à la prison de la Santé. Il compte faire appel. De son côté, son épouse Isabelle a écopé de 3 ans ferme.

Ce procès était depuis plusieurs mois au coeur de l'actualité pour diverses raisons. L'une d'elles est sans nul doute le talent de Patrick Balkany qui surprend souvent le public avec ses petites pépites. En effet, Patrick Balkany n'a pas sa langue dans sa poche, loin de là.

À lire aussi
Il met le feu à... 6 000 allumettes en même temps ! (VIDEO)

L'occasion de se faire un petit florilège de ses meilleures punchlines :

"C'est mon côté honnête, je n'aime pas que l'on me rende de l'argent qui ne m'appartient pas. C'est la vérité"

"J'ai commencé la politique avec ma femme, nous étions riches, on a fini pauvres"

"Quand on a rien à se reprocher, on se sent bien"

"Si on n'investit que ceux qui n'ont pas été condamnés par la justice, on n'a plus de candidats dans les Hauts de Seine"

"Levallois, c'est moi"

De douces phrases qui ne valent cependant pas LE moment étonnant du procès du politicien. En effet, un journaliste de 20Minutes présent au Tribunal a déclaré sur Twitter que le téléphone de Patrick Balkany a sonné en pleine audience. Et sa sonnerie n'était autre que... Le générique des Tontons Flingueurs !

Related:

 
Post a Reply

Poll of the Week